Master de l'UNTD Borisova Anna

RU UA EN UNTD Portail des masters de l'UNTD
Магистр ДонНТУ Борисова Анна Леонидовна

Borisova Anna

Faculté de l'électrotechnique

Сhaire de l'approvisionnement en énergie électrique des villes et des entreprises industrielles

Spécialité: Les systèmes électrotechniques de la consommation électrique

Le thème du travail de recherche: "Évaluation de la fiabilité des moyens techniques assurant la protection contre la foudre aux postes de transformateur"

Maître d'œuvre: docteur-ingénieur, professeur Alexander Petrovich Kovalev

  • Exposé des lignes d'une thèse:
  • Exposé des lignes d'une thèse

    Curriculum vitae:

    • Mon "progrès" pendant quatre années d'études – la moyenne 4,48.

    • Ma langue maternelle est russe. Je la connais sur l'ongle. La langue ukrainienne, je la connais parfaitement comme le russe.

    • Le français, je voudrais le porter à la perfection. En ce moment, j'ai le Diplôme d'études en langue française (DELF) du niveau B1.

    • J'ai les connaissances au niveau d’utilisateur expérimenté de MS Office, MathCAD, MatLab, MS Visio, Adobe Photoshop, HTML,CSS

    • Les intérêts sont divers. De mes qualités personnelles, il faut noter l’effort constant vers un but, la responsabilité, la fermeté du caractère.


    Autobiographie:
    Chapitre I. Oh, mon enfance...

    Anna Leonidovna Borisova est neé le 17 avril 1988 à 4 heures du matin précisément à Donetsk. Et je ne suis pas l'alouette. Mon enfance, comme chez tout le monde, commençait par les premiers mots, les premiers pas, les premières erreurs et les premières pratiques de la vie. Le jardin d'enfants, une partie intégrante de la vie de chaque marmouset a laissé seulement les souvenirs clairs. Là-bas, j'ai appris à resoudre les premiers problèmes mathématiques, à lire les premiers récits dans ma vie et des contes remarquables. Je me souviens, j'ai eu un livre "Les contes français" que je lisais et relisais avec passion plusieurs fois. Voilà, en ce moment j'étudie le français que j'adore. Alors, j'étais d'avis que la France c'est le plus beau pays du monde, peut-être, selon mes impressions des contes. J'espère, mon rêve d'enfant se réalisera et un jour je verrai ce pays admirable.

    Chapitre II. L'école, mon école…

    L'école №29 deviendra la marche suivante de ma vie. Peut-être, je suis une personne heureuse, c'est que durant ma vie je rencontre seulement les personnes excellentes parmi les éducateurs, les maîtres, les professeurs. J'aimais toutes les matières: la géographie, avec laquelle je voyageais dans les plus secrets coins de notre Terre, les mathématiques avec leurs théorèmes et axiomes, l'histoire qui était comme une machine de temps qui s'activait quand j'ouvrais mon manuel, la biologie avec son monde varié des êtres vivants, la physique avec ses lois à l'aide desquelles on peut expliquer presque tous les phénomènes qui se passent sur notre planète...

    Beaucoup d’années se sont écoulées, mais chaque fois, quand je me souviens de mon école, au fond de mon coeur s'allume une petite flamme de l'amour, de la déférence et de la reconnaissance à mes professeurs. Elles ont pu inculquer une affection pour les connaissances et les valeurs intellectuelles.

    Parallemement à l'école d'enseignement général, j'ai terminé encore l'école de musique de classe de violon. Cette institution m'a inculqué l'amour à mon instrument de musique et aux œuvres des compositeurs connus. Aux cours de solfège, chaque élève pouvait se sentir comme un petit compositeur, en notant les mélodies à l'oreille, en traçant les "formules des accords", en déterminant une tonalité juste... C'était très intéressant. L'école de musique reste une des belles mélodies majeures de ma vie.

    Quand j'étais en classe de 7e, je suis venue au Lycée technique de Donetsk. C'était la décision spontanée, peut-être par les caprices du destin. C'était la période la plus sérieuse de ma vie. A cet âge se forme la personnalité de chaque personne et les professeurs ont un problème complexe qui consiste à aider à manifester l'individualité de chaque éléve. La littérature russe et étrangère. Je lisais les œuvres des écrivains nationaux et étrangers, je compatissais aux héros, j'analysais le sens évident et le non-dit masqué, avec une grande patience j'écrivais les compositions... Les mathématiques, la physique, la langue et littérature ukrainiennes, la géographie, l'anglais et l'allemand et encore la grande quantité de disciplines utiles et intéressantes qui aident à développer non seulement la logique mais l’horizon intellectuel de la personne.

    Oh, je me souviens de mes interventions quand je jouais le rôle de princesse Volkonskaya pendant la fête de Poushkin A.S. et l’interprétation de "Pleurs de Yaroslavna". Ces deux héroïnes sont les femmes fortes, intelligentes et marquantes qui méritent l'imitation. Je suis très heureuse que l’on m’a confié ces rôles.

    Et ces "batailles mathèmatiques", quand pendant 45 minutes, notre classe se divisait en trois camps secrets, où, peut-être, avait même lieu l'espionnage! Les tâches méritaient vraiment de l'estime et exigeaient de l'esprit naturel fort.

    Encore un de mes souvenirs c'est l'astronomie, dont je suis tombée amoureuse après le 1er cours. L'Univers est très beau avec ses étendues illimitées, avec sa variété de plusieurs millions de couleurs, des matières, des planètes, des étoiles, des astéroïdes, des comètes, des galaxies... on peut énumérer et énumérer... Cette magnificence, personne ne la saura de même que les vastes espaces de notre Terre, les questions éternelles et les hommes. Chacun de nous est une grande énigme. Prévoir l'évolution des événements et les capacités cachées de la personne est irréel. Et notre monde sera-t-il intéressant sans ses énigmes et mystères?

    Chapitre III. Super université...

    Après mes études au Lycée technique de Donetsk, je me suis heurtée au problème de choix de ma future formation. Et je pensais que je recevrais la formation classique. Mais, par hazard, j'ai connu le département français de l'Université nationale technique de Donetsk. Cette nouvelle circonstance a tourné mon orientation de la vie et de la formation à 180o. Pas d'hésitations et de regrets. L'entrée à l'université n'était pas difficile. Il fallait passer les examens et " le tour est joué ". J'étudie le français en même temps que ma spécialité fondamentale. Cette langue est magnifique avec sa douceur et sa mélodie, même technique. De plus, j'ai eu un grand plaisir et l'éxperience de manifestation publique de participation aux conférences françaises. Mais pour faire toutes mes affaires parfaitement, il faut encore travailler beaucoup.

    "J'aime l'orage au début du mai "...

    Le sujet de mon diplôme universitaire est la protection contre les foudres des postes de transformateur. Mes recherches d’étudiant ont été sur la foudre, mais sur la foudre globulaire. La foudre c'est un trés beau phénomène naturel menaçant qui n'est pas encoré examiné entièrement et cette circonstance le fait encore plus mystérieux, y compris pour moi.

    Calculer la probabilité d’un coup de foudre dans l'objet c'est un problème intéressant et imprévisible. Mon maître d'œuvre Alexander Petrovich Kovalev m'aidera à réaliser cette mission et déposera mon microapport dans la lutte avec ce beau phénomène qui n’est pas tout de même sans danger.

    J'exprime ma reconnaissance à mes professeurs Kovalev A.P., Gorine V.Y., Kurennuy E.G., Berchadsky I.A., Muha V.P., Shevchenko O.A., Zibold A.F., Pogrebnyak N.N. et en particulier, à mon professeur de français Tichechko I.A. Vous êtes professeurs de talent. Vous m'avez donné une bonne base des conaissances. J'espère que dans l'avenir cela m'aidra à atteindre mes buts.

    J'écris mon curriculum vitæ… Le dernier semestre. Le temps à l'université a passé très vite et imperceptiblement… Mais dans l’avenir, j'aurai beaucoup de choses nouvelles et intéressantes, il faudra faire encore beaucoup d'affaires. Les plans sont grandioses!!!

    Dans notre monde, tous les évenements se terminent et recommencent. Cette marche est surmontée. La page est tournée. Mais dans mon livre, on a lu seulement l'annotation. Combien y aura-t-il de chapitres, je ne sais pas, mais j'espère que l'histoire sera éclatante et passionnante.

    Je m'approche du nouveau point de départ d’où commencera une nouvelle histoire...

    Bonne chance à tous et à toutes! Croire à soi-même et à ses forces c'est l'essentiel dans notre vie!

    UNTD Portail des masters de l'UNTD Exposé des lignes d'une thèse